Quel taux de THC pour être positif ?

taux de THC

Même si le CBD est légal en France, il est important de rappeler que le cannabis est un produit interdit. Les forces de l’ordre utilisent différentes méthodes comme le test salivaire THC pour détecter la présence de cannabis dans l’organisme. Vous pouvez être puni par la loi si vous dépassez une certaine quantité de THC dans votre corps. Il est donc important de connaître le taux de THC pour être testé positif.

Pourquoi faut-il effectuer un test de dépistage du THC ?

Le THC est l’une des principales molécules présentes dans le cannabis. Mais contrairement au CBD, une molécule également présente dans le cannabis, le THC peut provoquer un effet psychoactif. Il est donc considéré comme un produit dangereux pour la santé. Les recherches sur le cannabis ont montré que c’est le THC qui est principalement responsable des effets du cannabis sur l’organisme. D’ailleurs, la loi est claire à ce sujet. Seule la consommation de CBD sans THC est légale. La raison en est que le THC peut avoir des effets néfastes sur la santé globale. A court terme, le THC peut vous mettre dans un état euphorique et peut provoquer une confusion dans votre cerveau. Il peut également entraîner une diminution des capacités de la personne qui le consomme. Mais à long terme, les effets du THC sur l’organisme sont encore plus dangereux. Cela peut impliquer des délires et de la paranoïa, des dommages aux vaisseaux sanguins et plus encore. Mais ce qui intéresse le plus les forces de l’ordre, c’est que le THC peut être utilisé comme marqueur dans le cadre d’un dépistage par test salivaire THC. Le CBD étant légal, seule la présence de THC peut être sanctionnée. De plus, cette molécule est facile à détecter dans le sang.

Quels sont les différents types de tests de dépistage du THC ?

Actuellement, il existe différentes méthodes pour tester la présence de THC chez une personne. La plus courante et la plus facile à réaliser est le test salivaire THC. Cette technique est souvent utilisée lors des contrôles routiers. Cependant, elle ne peut détecter qu’une consommation ayant eu lieu 2 à 10 heures avant le contrôle. Certains spécialistes affirment également que cette méthode n’est pas aussi sûre à 100%. Le problème des faux positifs est bien réel. Il y a aussi le test sanguin qui est souvent utilisé après un accident de voiture. Comme pour le test salivaire au THC, ce type de dépistage n’est possible que pour une consommation n’excédant pas 10 heures avant le contrôle. Mais le plus grand avantage du test sanguin est qu’il est possible de connaître la nature de la consommation. Les résultats du test permettent de savoir si c’est par inhalation ou par ingestion. On dispose aussi d’un dépistage urinaire, très efficace pour détecter la consommation de drogue, qui peut aller de 2 jours à 7 jours. Il est même possible de détecter une consommation de cannabis qui peut s’étendre jusqu’à 21 jours.

Quels sont les résultats attendus de ces tests ?

Que vous choisissiez un test salivaire THC, un test urinaire ou un test sanguin, le mode opératoire est à peu près le même. Il s’agit d’utiliser l’anticorps anti-THC pour détecter la présence ou non de THC dans l’organisme. Cette technique est fiable pour savoir si une personne a consommé du cannabis ou pas avant le test. Néanmoins, la quantité minimale de THC pour chaque type de dépistage n’est pas la même. On peut avoir des concentrations de référence différentes selon les cas. Mais en général, il existe quelques lignes directrices qui peuvent être utilisées dans ces cas spécifiques. Pour le test urinaire, une concentration de THC inférieure à 25 à 50 ng/mL signifie que le test est négatif. Pour le test salivaire THC, un résultat inférieur à 15 ng/mL indique aussi que le test est négatif. Pour le test sanguin, un résultat inférieur à 0,5 à 5 ng/mL est également un test négatif. Bien que ces tests soient dans la plupart des cas fiables, différents tests peuvent être effectués par les autorités compétentes pour confirmer les résultats. Il est en outre essentiel de rappeler que les tests doivent être effectués par des médecins légistes.

Qu’en est-il du CBD légal ?

Actuellement, le CBD est devenu un produit légal. Il possède de nombreuses propriétés thérapeutiques. Cependant, le CBD est extrait du cannabis. Le cannabis contient à la fois du CBD et du THC. Dans ce cas, l’extraction du CBD peut contenir une certaine quantité de THC qui est un produit psychoactif. Sur ce point, la loi est claire. Le CBD est légal tant que la teneur en THC est inférieure à 0,2%. Si un produit dérivé du CBD contient une quantité de THC supérieure à ce qui est indiqué, il devient dans ce cas illégal et peut être puni par la loi sur le sol français. Il est donc important de connaître l’origine de votre CBD avant de le consommer. 

Aloe vera : bienfaits, utilisations et vertus
Moonrock, quels effets ?